Les grands moyens pour stimuler les investissements

Programme de crédit de taxes

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc
Publié le 2 novembre 2016

Le maire Marc Demers entouré de David De Cotis et Marc Tremblay, respectivement vice-président du comité exécutif et directeur général adjoint au développement économique à la ville de Laval.

©Photo: TC Media – Mario Beauregard

ÉCONOMIE. L'administration Demers a dévoilé un généreux programme de crédit de taxes permettant à une entreprise de bénéficier d'un allègement fiscal pouvant atteindre 7,5 M$ sur 5 ans.

«Cet incitatif donne à Laval un avantage compétitif majeur face aux autres villes nord-américaines. Il attirera certainement l’attention des dirigeants d’entreprises, puisqu’il s’agit d’une occasion d’affaires exceptionnelle», a fait valoir le maire Marc Demers lors d'un point de presse, le 2 novembre, à l'hôtel de ville.

Critères

Ciblant aussi bien les nouvelles implantations que les entreprises déjà présentes sur le territoire, ce crédit s'applique à tous projets d'investissement de 3 M$ et plus dans les zones industrielles, les secteurs des Programmes particuliers d’urbanisme (PPU) Concorde et Cartier, les corridors d’accès au métro Cartier et au nouveau centre-ville.

Toutefois, aucun seuil minimal n'est exigé pour d’éventuels projets d’incubateurs industriels. «Ces projets préparent l’économie de demain. Nous voulons en favoriser au maximum l’implantation», a indiqué le vice-président du comité exécutif et responsable des dossiers économiques, David De Cotis.

Objectif ambitieux

Voilà une carte de plus qui pourrait grandement profiter à la Cité de la biotechnologie et de la santé humaine de même qu'aux secteurs des technologies de l'information et des télécommunications (TIC) et de l'aérospatial dont la masse critique d'entreprises exerce déjà un effet d'attraction, n'a pas manqué de souligner Marc Tremblay, directeur général adjoint au développement économique à la ville de Laval.

Cela dit, le programme couvre plus de 600 secteurs d'activités, ce qui explique d'ailleurs l'ambitieux objectif qui est de générer 100 M$ de nouveaux projets au cours des 2 années à venir.

Ventilation

Le congé de taxes équivaudra à un pourcentage de la hausse de la valeur foncière découlant des travaux, à savoir 100 % pour les trois premières années (jusqu'à concurrence de 1,5 M$ annuellement), 80 % la quatrième et 60 % pour la dernière année.

Question d'encourager les projets écologiques, la Ville va même jusqu'à offrir 100 % de congé fiscal pour tout projet de construction dont le bâtiment obtiendrait une certification reconnue, tels LEED ou BOMA BEST.