Rétrospective de l'actualité lavalloise 2016

Publié le 29 décembre 2016

Le plaidoyer de culpabilité de Gilles Vaillancourt à trois chefs d'accusation pesant sur lui est un des faits saillants de l'année qui vient de se terminer.

©Photo TC Media - Archives

Plusieurs événements et nouvelles ont retenu l'attention au cours des derniers mois. Voici donc un survol de l'année 2016.

Janvier

Décès de l'ex-maire Claude U. Lefebvre

Claude Ulysse Lefebvre, qui a été maire de Laval de 1981 à 1989, rend l’âme le 19 janvier à l'âge de 86 ans. Si les arts et la culture ont occupé une place de choix sous son administration, sa contribution la plus significative demeure sans conteste le grand virage de la recherche et développement qu’il a fait prendre à Laval. Sa vision du «corridor des cerveaux» avait permis d'accoucher en 1989 d’un Parc scientifique et de la haute technologie se déployant tout autour du campus de l’Institut Armand-Frappier. (S.ST-A.)

Un Lavallois victime des attentats de Jakarta

Le Canadien tué dans les attentats perpétrés le 14 janvier au centre-ville de Jakarta, en Indonésie, est le Lavallois d'origine algérienne, Tahar Amer-Ouali. L'homme d'affaires âgé de 69 ans est tombé sous les balles d'un commando djihadiste, dont les attaques revendiquées par le groupe État islamique ont fait 7 morts, dont deux civils, et une vingtaine de blessés. (S.ST-A.)

Jean Coupal quitte le parti du maire Demers

Le conseiller du district Souvenir-Labelle, Jean Coupal, annonce qu'il quitte le Mouvement lavallois (ML) et siège désormais à titre d'indépendant. Troisième élu à faire défection après Pierre Anthian et Alain Lecompte, M. Coupal reproche, entre autres, au parti du maire Marc Demers la ligne de parti imposée à ses élus. (S.ST-A.)

Février

Andrew Zaccardo obtient justice

Frappé violemment par derrière et devenu tétraplégique lors d'un match de hockey contre le Royal de Montréal en 2010, Andrew Zaccardo a obtenu un jugement favorable permettant à lui et sa famille de recevoir un dédommagement de 8 M$. La famille Zaccardo a fait appel au cabinet Kugler Kandestin dans ce dossier. Après les interrogatoires, rapports d'expertise et un procès de trois jours en janvier, la décision du juge est tombée le 1er février. Le porte-couleurs des Patriotes de Laval, midget AA, a subi une fracture de la cinquième vertèbre cervicale, le 3 octobre 2010. (B.L.)

Février

Des contrats scrutés à la loupe

Six analystes sont embauchés afin de regarder de près l'octroi et la gestion de l'ensemble des contrats publics sous l'administration Vaillancourt, et ce, depuis 1996. Quatre de ces six analystes ont fait partie de l'équipe d'enquête de la commission Charbonneau. (D.H.)

Mars

Juge nommé pour le procès Vaillancourt

Le juge en charge du procès SharQC, dans lequel on retrouve des membres des Hells Angels, James Brunton, se voit assigné à un autre procès à grande envergure médiatique: celui de Gilles Vaillancourt et des autres accusés dans l'opération Honorer. (D.H.)

Avril

La Ville dit non à l'oléoduc d'Énergie Est

L'administration Demers a clairement fait savoir sa position dans le dossier sur l'oléoduc d'Énergie Est par le biais d'un mémoire déposé le 27 avril devant le Bureau d'audiences publiques de l'environnement (BAPE). La Ville est contre le tracé proposé par TransCanada, qui traverserait le territoire lavallois. (D.H.)

Mai

23,5 M$ dans le transport en commun

Un vaste chantier évalué à 23,5 M$ vise l'implantation de 14 kilomètres de voies réservées aux autobus et le réaménagement d'intersections dans plusieurs secteurs névralgiques de l'île Jésus. Le projet le plus spectaculaire cible le boulevard Le Corbusier dans sa partie comprise entre le Centre Laval et les Galeries du même nom, où seront aménagées des voies centrales réservées aux autobus sur une distance de près d'un kilomètre au coût de 5,6 M$. Les travaux sont entièrement financés par Québec. (S.ST-A.)

La Ville écarte les entreprises délinquantes

La Ville adopte une nouvelle Politique de gestion contractuelle visant à exclure du processus d'appel d'offres les entreprises délinquantes. Sont désormais écartées pour une période minimale de cinq ans toute personne faisant l’objet de procédures judiciaires intentées par la Ville dans le cadre de la Loi 26, favorisant la récupération de sommes payées injustement à la suite de fraudes en lien avec des contrats publics. (S.ST-A.)

Juin

Un ex-dirigeant du Mouvement lavallois arrêté

Ex-membre du bureau de direction du Mouvement lavallois, Jean-François Paquet, 44 ans, est arrêté dans le cadre d’une opération policière visant des clients sollicitant des services sexuels auprès de jeunes filles d’âge mineur. M. Paquet s'était présenté à l'automne 2009 sous la bannière de ce parti politique fondé au printemps de la même année par l'actuel maire suppléant, David De Cotis. Il avait obtenu 42,5 % des votes exprimés dans Sainte-Rose, où avait été réélu le conseiller Denis Robillard. (S.ST-A.)

Juillet

Investissement de 10 M$ pour Valeant Canada

L'été dernier, l'entreprise pharmaceutique a annoncé un investissement de 10 M$ dans ses installations du boulevard Saint-Elzéar. L'argent servira à moderniser son usine lavalloise en plus d'améliorer la technique de fabrication de ses produits afin d'en assurer la sécurité.(D.H.)

Août

Couche-Tard complète une méga-acquisition

Alimentation Couche-Tard allonge 4,4 milliards de dollars américains pour l'acquisition de CST Brands, une chaîne de dépanneurs regroupant 2000 points de vente à travers le sud-ouest des États-Unis et plus de 14 000 employés. CST contrôle également le commandité de CrossAmerica Partners LP (CAPL), qui distribue du carburant de transport routier dans plus de 1100 emplacements aux États-Unis. (S.ST-A.)

Septembre

Me Pierre Lambert radié

Homme de confiance de l'ex-maire Gilles Vaillancourt, Me Pierre Lambert se voit radier du Barreau du Québec pour une période de 24 mois. La sanction a été rendue publique le 28 septembre par le Conseil de discipline du Barreau, qui l'avait déclaré coupable, un an plus tôt, d'actes dérogatoires à l'honneur et à la dignité de la profession d'avocat. Entre 2006 et 2013, Me Lambert avait reçu et gardé en dépôt, dans un mini-entrepôt, des sommes d'argent comptant totalisant environ 2 M$ liées au système de collusion qui a sévi dans l'octroi de contrats public à Laval. (S.ST-A.)

25 M$ aux abords de la Place Bell

La Ville annonce pour 25 M$ de travaux d'aménagement au pourtour de la Place Bell, notamment la reconfiguration de la bretelle autoroutière des Laurentides (direction nord) à la faveur d'une sortie directe pour les boulevards de la Concorde et Notre-Dame. Également, la rue Claude-Gagné, bordant la Place Bell, s'ouvrira sur une place publique appelée à accueillir jusqu'à 10 000 personnes lors d'événements culturels d'envergure. (S.ST-A.)

Octobre

La CSDL dédommagera un élève

La Commission scolaire de Laval (CSDL) paiera plus de 15 000 $ pour l'agression d'un élève. Joseph Ammari a obtenu réparation après avoir subi une sévère brûlure à la tête le 26 février 2015 quand un confrère de l'école secondaire Saint-Maxime lui a versé de l'hydroxyde de sodium (NaOH ou soude caustique), un produit extrêmement corrosif, sur le cuir chevelu. Dans sa décision, le juge Richard Landry, de la Cour du Québec, Division des petites créances, a condamné la CSDL à verser la somme de 15 000 $ aux parents de Joseph Ammari en plus de défrayer diverses indemnités et frais judiciaires. (Syl.)

Michele Torre obtient un sursis

Faisant face à la déportation, Michele Torre obtient finalement un permis de séjour temporaire de deux ans. Le Lavallois, qui est arrivé au Canada en 1967, devait être expulsé en Italie le mois précédent, laissant sa famille derrière lui. (D.H.)

Une indemnité de départ qui fait jaser

Lise Poirier, directrice du Service des systèmes et des technologies à la Ville de Laval, quitte ce poste après 17 mois et reçoit une indemnité de 231 800 $. Le montant versé correspond à une année de salaire, la contribution aux assurances collectives et les vacances accumulées, explique la Ville. (D.H.)

Novembre

Laval se dote d'un plan contre la radicalisation

Le 25 novembre, la Ville dévoile son premier plan contre la radicalisation, qui s'étalera sur quatre ans. On veut ainsi prévenir des tragédies notamment comme celles qu'ont connues Nice et Bruxelles. Beaucoup d'intervenants seront appelés à collaborer, entre autres, la Police de Laval, les deux commissions scolaires et le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval. (D.H.)

Décembre

Gilles Vaillancourt plaide coupable

L'ex-maire Gilles Vaillancourt cause toute une surprise le 1er décembre en plaidant coupable à trois chefs d'accusation: complot dans le but de commettre une fraude, fraude et abus de confiance. Deux semaines plus tard, il recevait une sentence de 5 ans, 11 mois et 15 jours derrière les barreaux et s'engageait à remettre 7,5 M$ et son condo à la Ville. (D.H.)

Arrêt des procédures réclamé

Le 12 décembre, 14 des 33 coaccusés épinglés la même journée que Gilles Vaillancourt demandaient l'arrêt des procédures contre eux. Ils invoquaient l'arrêt Jordan découlant d'une décision de la Cour suprême relativement aux délais acceptables entre le dépôt des accusations et la conclusion anticipée d'un procès. Parmi ces coaccusés, on retrouve Claude DeGuise et Claude Asselin, respectivement ex-directeur général de la Ville et du Service de l'ingénierie. (D.H.)