La maltraitance envers les aînés dans la mire de Francine Charbonneau

Publié le 21 octobre 2016

Francine Charbonneau s'attaque à la maltraitance envers les aînés en déposant un projet de loi à l'Assemblée nationale.

©Photo TC Media - Archives

SOCIÉTÉ. Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés et députée des Mille-Îles, a déposé un projet de loi le 19 octobre, à l'Assemblée nationale, dans lequel on adresse la maltraitance envers les aînés et la lutte à mener afin de la contrer.

Dans le projet de loi no 115, on retrouve cinq mesures, soit l'adoption obligatoire d'une politique de lutte contre la maltraitance envers les personnes en situation de vulnérabilité; la bonification du rôle du commissaire local aux plaintes et à la qualité des services; la levée de la confidentialité ou du secret professionnel, mesures de représailles et immunité de poursuite; l'élaboration d'un règlement visant à déterminer les modalités d'utilisation des mécanismes de surveillance et la mise en place d'un processus d'intervention en matière de maltraitance envers les aînés.

«La maltraitance est un phénomène dont il faut constamment se préoccuper, insiste la ministre Charbonneau. Bien que des actions importantes aient été déployées au cours des dernières années, des situations de maltraitance sont malheureusement encore répertoriées.»

Pour sa part, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, explique que l'implantation d'une politique permettrait «d'outiller davantage les usagers et les établissements afin de prévenir et de dépister la maltraitance. Le projet de loi proposé par ma collègue s'inscrit en complémentarité avec la démarche que nous avons lancée plus tôt cet automne, visant à améliorer l'organisation des soins et des services offerts aux aînés qui reçoivent des soins à domicile et qui résident en CHSLD».

Le projet de loi passera maintenant à l'étape du processus d'étude à l'Assemblée nationale. (D.H.)