Action Laval complète son équipe dans Vimont-Auteuil

Les candidates Diane Pagé (Vimont), Marie-France Pelletier (Saint-Bruno) et Rachel Demers (Auteuil) entourent Jean-Claude Gobé, chef d’Action Laval et candidat à la mairie.

ÉLECTIONS. Action Laval a annoncé les candidatures venant de s’ajouter à son équipe du secteur Vimont-Auteuil en prévision du scrutin du 5 novembre.

Publicité

Diane Pagé, dans Vimont, et Marie-France Pelletier, dans Saint-Bruno, rejoignent Rachel Demers déjà annoncée dans Auteuil.

Pour le chef d’Action Laval et candidat à la mairie Jean-Claude Gobé, il s’agit d’une excellente nouvelle.

«Voilà une équipe de femmes dévouées au service des citoyens de Vimont et d’Auteuil. Elles feront un grand bien à ce quartier. Mme Demers possède déjà une excellente expérience politique, Mme Pagé vient complémenter l’équipe de son expertise économique alors que Mme Pelletier vient renforcer notre appui communautaire et citoyen».

En tant que spécialiste du développement des affaires, Diane Pagé voit plusieurs opportunités de développer la ville de Laval et réaliser de nouveaux projets en réponse aux besoins des citoyens.

«Il est temps de remettre la ville au service du public et de laisser respirer les Lavallois et les entreprises lavalloises aux prises avec cette réglementation étouffante», a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

Pour Marie-France Pelletier, il est très important de rapprocher les services des citoyens et de les impliquer dans les décisions qui se prennent à l’hôtel de ville.

«Je suis candidate pour être au service des gens, et pas l’inverse, les citoyens de Saint-Bruno peuvent compter sur moi pour leur rendre des comptes, a-t-elle affirmé. En marchant dans le quartier, je sens très clairement le mécontentement des citoyens face à l’application aveugle des règlements municipaux et mesures d’apaisement de la circulation».

Quant à Rachel Demers, cette dernière se réjouit de l’annonce de femmes candidates et rappelle son engagement à rendre les maisons plus abordables sur le territoire.

«Les gens que je croise évoquent souvent le niveau de taxation exagéré imposé par le maire Demers qui est inadmissible compte tenu de leur capacité de payer», a-t-elle soutenu.

Publicité

À lire aussi