La passion de l'escrime d'Eugen Constantin

JEUX DU QUÉBEC. L'entraîneur Eugen Constantin est un digne ambassadeur de Laval dans l'univers de l'escrime.

Publicité

Comme Obélix, il est tombé dedans lorsqu'il était petit. Impliqué depuis plus de 30 ans avec le Club d’escrime Montmorency (MEC), il a conseillé les escrimeurs pour une énième fois aux Jeux du Québec, à Alma.

«Ça fait 44 ans que j'œuvre comme bénévole et entraîneur en escrime, avoue-t-il humblement. Je ne compte plus combien de Jeux auxquels j'ai pris part.»

L'entraîneur avait demandé aux jeunes de s'amuser et de mettre en pratique les conseils prodigués lors des nombreux entraînements. «Je peux dire qu'ils veulent s'amuser, mais ils ont aussi la détermination de gagner», lance-t-il.

6e en escrime

Avant le départ pour le Lac-Saint-Jean, Eugen croyait aux chances de médailles de ses protégés et aussi à des surprises. Il n'a pas eu tort puisque Charles Turgeon (fleuret) et David-Olivier Beaulne (sabre) ont gravi la troisième marche du podium.

L'élément surprise est venu de Mia Andersen, qui en était à sa première compétition provinciale. Elle a brillé avec une 16e position. Elle a obtenu son Laurier d'Or, après avoir atteint son objectif personnel.

Outre les trois escrimeurs, l'équipe était complétée par Alexandra Chiveri, Marie l'Archevêque, Élisabeth Rompré, Thomas Couture et Edward Pastaie. La délégation lavalloise a terminé au sixième échelon en escrime au classement cumulatif.

Au fil des ans, Eugen a formé des champions provinciaux et nationaux dans les catégories cadette, junior et senior. Depuis quelques années, il entraîne aussi les vétérans, dont Geneviève Rosseel. La majorité des vétérans sont des parents d'athlètes qui ont regardé leurs enfants s'entraîner et décidé d'essayer le sport à leur tour.

Officiel aux Jeux de Rio

Eugen Constantin a eu la chance d'agir comme officiel en escrime en fauteuil roulant aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro. «Je devais m'occuper de vérifier les équipements des athlètes, afin qu'ils soient conformes aux règlements, avoue-t-il.

Lui et son collègue de l'Angleterre ont surpris une Chinoise qui voulait utiliser de l'équipement inadéquat. «On lui a tout simplement retiré. Cela ne l'a pas empêchée de gagner la médaille d'or.»

M. Constantin conserve d'excellents souvenirs de son passage à Rio. Bien entendu, il a voulu partager son expérience avec les plus jeunes aux Jeux du Québec.

Sa complice

Son amour de l'escrime, Eugen le partage depuis de nombreuses années avec son épouse, Gabriela Mayer. C'est elle qui a fondé l’Association régionale d’escrime de Laval en 1989. Elle en a assumé la présidence jusqu’en 1995, ainsi que la vice-présidence de la Fédération d’escrime du Québec, de 1984 à 2004.

Palmarès éloquent

Sous sa gouverne, le club a pu compter sur 3 Olympiens, 18 membres d'équipes nationales, 1 entraîneur national et olympique au fleuret féminin, 1 entraîneur de l'équipe nationale junior au sabre et 1 assistant-entraîneur de l'équipe nationale senior. Mme Mayer est membre du Temple de la renommée de Sports Laval.

Publicité

À lire aussi